Tél DZ : +213 664 33 86 87 - Tél FRA : +336 52 13 52 29

Le manifeste pour la médiation

En mai 2000, des responsables d'associations de médiation et de médiateurs se réunissent pour analyser les enjeux de la médiation confrontée au risque de sa dilution par des phénomènes de mode, d'atomisation des pratiques et de manque de structuration du secteur professionnel de la médiation auquel les pouvoirs publics font de plus en plus appel.

À la suite de cette rencontre, un « Manifeste pour la médiation » est élaboré, puis signé par les principaux responsables d'associations.

Manifeste pour la médiation

Par ce manifeste, nous soussignés, médiateurs, associations de médiateurs et de médiation, exprimons notre volonté de clarifier et de promouvoir la médiation afin de la rendre accessible à tous.

Pourquoi ?

Notre société aux mutations accélérées génère passions et richesses mais aussi angoisses et violences. Trop souvent, l'économique prévaut sur le respect des personnes et les rapports de force sont employés dans les conflits. Dans le même temps, la médiation imprègne peu à peu les mentalités. L'espace de communication qu'elle offre, la démarche de liberté qu'elle représente, la responsabilisation et la créativité qu'elle suscite répondent aux aspirations de nos contemporains. Ainsi, dans un concept unique mais une diversité d'approches et de modalités, la médiation indique qu'il est possible de dénouer des situations bloquées à tous les niveaux et dans tous les domaines, même les plus sensibles, de la vie quotidienne. État d'esprit tout autant que pratique rigoureuse, la médiation est ouverte à chacun.

Qu'est-ce que la médiation ?

La médiation est une démarche qui, par la fonction d'un tiers impartial, le médiateur, conduit à une autre approche des relations humaines. Elle repose sur le libre engagement des protagonistes. Son cadre neutre et sa totale confidentialité favorisent l'expression des faits et des émotions, une nouvelle écoute et une meilleure compréhension de chacun. La médiation ne tente pas de nier les conflits, elle prend en compte leur sens et leurs effets et permet aux acteurs de parvenir à les résoudre ou à les dépasser pour restaurer ou créer des liens entre eux, poursuivre ou engager des projets communs.

Et le médiateur ?

  • Le médiateur se réfère à une éthique de liberté et de responsabilité traduite dans une déontologie fixant le cadre et les règles de la médiation :
  • Conscient des limites de la médiation, il respecte la loi à laquelle il donne une meilleure lisibilité.
  • Il suscite, chez les protagonistes, dialogue, réflexion, écoute mutuelle et la créativité nécessaire pour qu'ils trouvent, d'eux-mêmes, la ou les solutions à la crise traversée.
  • Il veille à ce que chacun d'eux s'exprime librement leur permettant ainsi de mieux comprendre leurs désirs, d'exprimer leurs besoins et de construire leurs projets.
  • Quel que soit son statut social le médiateur reste indépendant d'esprit et se garde de jugements et de tout a priori social, culturel, confessionnel, ethnique ou politique.

Les champs d'action de la médiation

Le recours à la médiation se justifie partout où des hommes et des groupes sont en rupture de communication, autant à titre préventif qu'au cours ou à la suite d'un conflit. Qu'elle soit d'origine judiciaire ou conventionnelle, elle s'exerce dans tous les domaines : familial, social, interculturel, scolaire, professionnel, patrimonial, économique, humanitaire, politique, ou religieux.

Les effets de la médiation

La médiation, par l'état d'esprit qu'elle instaure et la pratique qu'elle met en place, a des effets significatifs sur l'autonomie et l'engagement de l'individu : Elle renforce la dignité, elle favorise la prise de conscience, la responsabilité et la capacité de chacun à faire ses choix.

En portant une attention particulière aux faiblesses des réseaux relationnels, elle aide à recréer les liens, à gérer des situations de violence ou mieux, à les prévenir et à désamorcer les tentatives d'exclusions et d'intégrismes de toutes natures. Ainsi la médiation conduit-elle à vivre autrement les relations humaines. Dans les familles en crise, le monde scolaire confronté à des situations explosives, les entreprises sous tension, les villes face aux problèmes inhérents à notre société, elle prouve son efficacité, par sa capacité à instaurer une véritable communication entre les individus.

La place de la médiation

L'UNESCO a déclaré les années 2000-2010 « Décennie de la Paix ». La médiation est l'un des éléments de base de sa construction. La période de turbulences sociales que traverse notre société fait de son développement un devoir à ceux qui, comme nous médiateurs, vérifient chaque jour son pouvoir d'apaiser les tensions.

Les pouvoirs publics, conscients de l'importance de l'enjeu, montrent leur volonté d'en développer l'usage.

Nous, médiateurs, voulons par ce manifeste mieux informer nos concitoyens sur les bienfaits de la médiation dans tous les registres des relations humaines et les encourager à faire appel à cette nouvelle pratique sociale.

Il est temps de donner en France toute sa place légitime à la Médiation.

  • L'équipe des initiateurs — Concepteurs — Rédacteurs du manifeste
  • Nicole BERNARD (Médiation Sud — Aveyron)
  • Madeleine DE BÉRARD (Association Nationale des Médiateurs)
  • Pascal DENORMANDIE (Médiation & Entreprise)
  • Jeanne DUMAS-MEGGLÉ (Réseau des Médiateurs Associés)
  • Philippe LEMOULT (Médiation Net)
  • Patricia MALBOSC (Planet' Médiation)
  • Émile RICARD (Réseau des Médiations Associées Méditerranée)

Les personnalités suivantes ont déjà apporté leur soutien à ce texte :

  • Mme Annie BABU
  • M. Jean-Pierre BONAFE-SCHMITT
  • Mme Jocelyne DAHAN
  • M. Jacques FAGET
  • M. Pierre GRAND
  • Mme Michèle GUILLAUME-HOFNUNG
  • Mme Jacqueline MORINEAU
  • M. Jacques SALZER
  • M. Hubert TOUZARD
  • M. Jean–Pierre VOUCHE
N'hésitez pas à me contacter pour de plus amples informations
Tél DZ : +213 664 33 86 87 - Tél FRA : +336 52 13 52 29. Email : contact@cabinet-hadri.net - samirhadri@yahoo.fr